Menu
S'identifier

Opportunités de développement pour les entreprises françaises dans les pays de l’Europe centrale et orientale

Bien que le temps des « grandes » privatisations des années 90 ainsi que la première vague des délocalisations de la production vers les pays de l’Europe centrale et orientale dans les années 2000 semblent appartenir à l’Histoire, les PECO continuent à présenter des attraits particuliers pour les entreprises françaises.

L’un des principaux aspects de l’évolution des dernières années qui simplifie la gestion des investissements étrangers dans les PECO est une certaine « homogénéisation » de la région, et ce notamment en ce qui concerne les nouveaux membres de l’Union européenne ; ces pays sont souvent perçus par les investisseurs occidentaux comme faisant partie d’un seul ensemble ce qui se traduit par la gestion commune des opérations dans cette région à partir d’un seul centre décisionnel. De plus en plus, ce centre ne se situe plus dans le pays d’origine de l’investissement, mais dans une ville d’Europe centrale.

Ce choix est, bien entendu, motivé par les raisons diverses. L’impôt sur le revenu des sociétés qui est souvent assez bas : à titre d’exemple 10 % en Bulgarie, 16 % en Roumanie, 19 % en République tchèque, Slovaquie et Pologne, 20 % en Russie, 25 % en Ukraine. De plus, la plupart des PECO ont mis en place un système d’incitations aux investissements qui permet l’obtention de subventions ou d’exemptions fiscales notamment en cas d’installation de technologies de pointe ; un important volume de subvention est dirigé vers la production des énergies renouvelables (énergie solaire, énergie du vent, énergie de la biomasse), bien que certains pays aient été tout récemment amenés à limiter ce volume. D’autres motifs qui sont moins apparents peuvent toutefois avoir une importance particulière pour certains types d’opérations, comme c’est le cas de la protection des investissements fondée sur les accords bilatéraux. Par exemple, un investissement réalisé en Russie par l’intermédiaire d’une société tchèque ou slovaque jouit d’un standard de protection sensiblement plus élevé et de moyens de protection plus efficaces qu’un investissement réalisé directement par une société-mère française, en raison des termes différents des accords conclus par la Russie avec la République tchèque et la Slovaquie dans les années 90, d’une part, et la France dans les années 80, d’autre part.

Concernant les opportunités concrètes et actuelles, il est à noter que la plupart des pays de la région connaissent une nouvelle vague de privatisations. Vont être privatisées les entreprises dans le secteur de l’énergie, des mines, du transport ferroviaire, de la gestion du système d’approvisionnement en eau en Pologne ; plusieurs centrales de chauffage municipales en Slovaquie ; plusieurs ports maritimes, un aéroport ainsi que les sociétés de transport du gaz du pétrole en Russie ; plus d’une centaine de sociétés en Bulgarie, dont le plus grand fabriquant de produits de tabac ainsi que les participations dans plusieurs distributeurs de l’électricité. La Roumanie prépare une liste de sociétés devant être privatisées dans un avenir proche. Enfin, l’Ukraine s’apprête à libéraliser sa législation relative à la propriété de terres, ce qui ouvrira de nouvelles possibilités aux investisseurs, et à privatiser de nombreuses entreprises dont les producteurs et distributeurs de l’électricité ainsi que des opérateurs de ports maritimes.

Pour finir, les entreprises françaises noteront les opportunités qui se présentent dans le domaine des projets de partenariats public-privé dont l’importance est croissante au travers des pays de la région et pour lesquels la France peut souvent servir d’exemple.

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format