Menu
S'identifier

François Klein, managing partner de KGA

Ils se sont passé le flambeau de père en fils… Aujourd’hui managing partner du bureau parisien de KGA, François Klein succède à Théo Klein, créateur du cabinet. L’objectif du rejeton ? Faire désormais aussi bien que l’original, en évitant les écueils et en retenant les leçons du passé.

Tous les jours, le même rituel : Théo Klein, 90 ans passés, se rend à pieds dans les bureaux de KGA, au 44 avenue des Champs-Elysées. Il faut dire que l’homme, résistant de religion juive au cours de la Seconde guerre mondiale, a gardé bon pied bon œil. Un pied qu’il conserve au sein de la structure qui l’a vu grandir en tant qu’avocat depuis 1973, un œil rivé sur le travail de sa progéniture, désormais à la tête du cabinet. Un enchaînement de circonstances plus qu’un héritage ou même une volonté, François Klein n’ayant pas forcément désiré depuis sa naissance en 1951 prendre le fauteuil de papa. Son rêve de jeunesse ? Devenir footballeur professionnel.

« Fils de »

« Je me suis orienté vers le droit naturellement, sans doute par admiration de la manière d’exercer ce métier de mon père », admet-il. Il décide donc finalement de mener de front des études de droit privé à Nanterre et un cursus à Sciences-Po, section économique et financière. Après sa licence de droit, et trois jours avant son mariage, il passe le CAPA « pour gagner rapidement ma vie ». Il le décroche en 1975. Tout en débutant un job à mi-temps chez un ami notaire, il entame un DEA en droit des affaires. Son père est à l’époque avocat chez Klein & Associés, mais le jeune François rechigne à faire jouer le piston. « Je ne voulais pas aller dans le cabinet de mon père et être considéré comme un « fils à papa » », explique-til. Estimant avoir encore besoin de formation, il préfère entrer en 1977 en tant que collaborateur chez un avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation. Jeune parent, il accepte pour gagner sa vie de « faire le Palais », et apprend sur le tas les arcanes des procédures et autres greffes. En 1979, quelques billets mis en banque, il part fonder sa propre structure, sur l’avenue Marceau. Ce n’est que six ans après, à l’âge de 34 ans, qu’il finit par rejoindre le giron paternel, en laissant gracieusement à ses collaborateurs les locaux et tout un pan de dossiers. Les opérations d’envergure, ajoutées à son souhait de se tourner vers le monde des affaires, ont finalement eu raison de ses réticences. « C’était un challenge, un défi à relever », se souvient-il. « Je me suis dit qu’il était dommage de ne pas profiter d’un père qui avait réussi dans ce métier, et donc de son expérience. » Une condition à son arrivée, cependant : être nommé d’emblée associé. Sa requête acceptée, il s’offre également le luxe de choisir soigneusement ses dossiers. Il apprend alors que Lagardère, l’une des grosses pointures, avec le Club Med, que le cabinet compte parmi ses clients, s’apprête à prendre le contrôle du club de football Paris Racing, et a besoin d’un coup de main pour les aspects juridiques de la transaction. Football ? Le terme fait tilt dans la tête du jeune associé, qui devient dès lors l’avocat du Matra Racing et se spécialise en droit du sport.

Théorie de l’ascenseur

En 1992, Alain Maillot, l’une des « locomotives » de la structure, quitte le train en marche. En plein essor des cabinets anglo-saxons et alors que les conseils juridiques ont disparu du paysage, les associés souhaitent alors repenser leur stratégie, en cherchant notamment à se développer à l’international. L’opportunité leur est donnée en 1993, lorsque le cabinet fusionne avec l’antenne parisienne de l’un des fleurons de la City, le cabinet londonien Theodore Goddard. Exit Klein & Associés, le marché parisien doit désormais compter avec Klein Goddard Associés. Les années 2000 marquent ensuite un tournant décisif pour François Klein. Son père lui laisse les rênes, KGA naît, et l’associé fourmille d’idées nouvelle pour assurer la pérennité de la structure. « Nous avons fait le constat que le développement du cabinet tenait essentiellement à la personnalité forte de son principal associé. Il a fallu institutionnaliser le mode de gouvernance pour le rendre « tout terrain ». Amateur de football depuis toujours, qu’il pratique d’ailleurs encore aujourd’hui « de moins en moins vite mais avec toujours autant de passion », l’avocat se considère aujourd’hui comme « le capitaine d’une équipe qui doit motiver les troupes », favorisant avant tout le crossselling et l’esprit d’équipe. Ses objectifs ? « Se développer en corporate et à l’international tout en gardant notre personnalité, et faire monter les quinquas. » Pour cela, le managing partner applique ce qu’il appelle la « théorie de l’ascenseur » : « On change de génération en douceur, en permettant aux jeunes de monter progressivement et aux plus vieux de descendre doucement et sans être mis dehors. » D’un point de vue personnel, François Klein, luimême père de trois enfants et dont la nouvelle compagne a également de son côté deux enfants – « Trois neufs et deux d’occas ! » –, n’est pas sûr de vouloir suivre à 100 % les traces de son père en se rendant encore tous les jours au cabinet à 90 ans. Pourtant, il avoue avoir récemment réussi à se faire inscrire sur la liste du tribunal arbitral du sport de Lausanne… « Je prépare ma retraite », lâchet– il dans un sourire.

Carte d’identité

KGA

Date de création du cabinet : 1978

Nombre d’associés : 15

Nombre d’avocats : 18

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format