Menu
S'identifier

Pascale Lagesse, associée chez Bredin Prat

Associée chez Bredin Prat depuis 2008, Pascale Lagesse ne cesse de vanter le côté anti « bling bling » de sa structure. Une caractéristique qui ne pouvait que plaire à cette native de l’Ile Maurice, venue il y a quelques années en France côtoyer les stars du barreau avec pour seul bagage la simplicité de sa culture et de ses racines.

Pour surprendre, Pascale Lagesse, le type européen et tirée à quatre épingles, se met à parler créole comme une vraie mama des îles. Ses racines, elle y tient et elle en est fière. Elles sont d’ailleurs pour elle « le fil rouge qui a permis d’arriver là où je suis aujourd’hui ». L’avocate est en effet née en 1964 à l’Ile Maurice, le berceau de toute sa famille. Elle y passe les 18 premières années de sa vie, à jongler avec aisance entre le français, sa langue maternelle, le créole, la langue courante, et l’anglais, la langue dominante. En 1982, elle fait partie de ces jeunes filles privilégiées dont les parents, aisés – son père est avocat –, acceptent de financer un aller simple et quelques années d’études en France.

Choc des cultures

Débarquée tout droit à Assas, où elle décroche à terme une maîtrise en Carrières judiciaires, la femme parle d’un véritable « choc culturel ». « Je suis arrivée là-bas avec mon accent créole et mes tenues colorées, allant spontanément vers les gens. J’ai mis un certain temps à assimiler les codes parisiens et à maîtriser l’art de nouer le carré Hermès. A l’époque, personne n’avait entendu parler de l’Ile Maurice. » En deuxième année, premier coup de pouce de son île : lors d’une visite chez ses parents, un ami lui demande de ramener dans ses valises une maquette de bateau pour une connaissance. Comme le hasard fait bien les choses, cette personne remarque alors derrière elle un Code civil et lui tend en guise de remerciement une carte de visite marquée du logo de Gide Loyrette Nouel. En 1988, après un DEA de droit privé à Paris I et alors que son père attend son retour au bercail pour partager ses dossiers avec elle, elle fait une demande de stage pour intégrer Gide, qui la rappelle trois jours après. « Entrer chez Gide, le premier cabinet français à l’époque, était inimaginable. J’ai eu cette chance fabuleuse d’avoir comme patron Hubert Flichy, qui m’a donné ma chance et grâce à qui notamment je préside aujourd’hui la section Employment de l’IBA », affirme-t-elle. Son aisance en langue anglaise lui ouvre en effet les portes d’une collaboration sous la direction de cette star du droit social, et aux côtés de Joël Grangé. Au bout de dix ans, elle finit par se présenter à l’association… mais ne tombe pas vraiment à pic. Gide connaît une crise sans précédent, déclenchée par le départ chez Linklaters des associés Marc Loy, Thierry Vassogne et Olivier Diaz, qui entraînent toute leur équipe dans leur sillage. Pour Pascale Lagesse, c’est un revers aux allures de douche froide. Elle part alors en 1999 monter avec Hubert Flichy le cabinet de niche franco-français Flichy Lagesse Montanier Ayache & Associés, spécialisé en droit social… mais n’y reste qu’un an.

« Aller dans un petit cabinet avec mon tempérament, c’était une erreur de casting, concède-t-elle. L’environnement international et la transversalité des dossiers m’ont rapidement manqué. »

« Super maman » et avocate épanouie

En 2000, l’avocate met donc le cap vers Freshfields, où elle rejoint quelques anciens de chez Gide, et y crée un département droit du travail, son « bébé ». En 2007, alors qu’elle travaille sur la cession des Echos à LVMH, Bredin Prat, conseil de LVMH, lui fait des appels du pied… « Tout quitter pour une nouvelle aventure n’a pas été tâche facile, mais l’offre Bredin Prat ne pouvait se refuser », assure-t-elle. En 2008, elle finit par débarquer au sein du géant français avec quatre collaborateurs, et prend la tête du département droit social. « Un challenge unique ». Aujourd’hui, Pascale Lagesse n’aspire qu’à une chose : « Travailler sur de très beaux dossiers aux cotés de grands professionnels ayant de réelles qualités et valeurs humaines. » Le chiffre d’affaires ? Bien à l’abri des orages et du besoin dans le cocon Bredin Prat, elle n’en a que faire pour l’instant. Son objectif principal est avant tout d’être « une super maman qui a une vie professionnelle épanouissante ». « Il faut faire confiance aux femmes. Elles savant s’organiser », clame haut et fort cette mère de quatre pré-adolescents, tous eu à l’époque Gide, et membre de l’association “Femmes AAA+”, créée par Brigitte Longuet et Frédérique Dupuis- Toubol et destinée à permettre aux femmes avocats d’accéder à des postes d’administrateurs. Une organisation qui passe tout de même par quelques sacrifices… Finis les concerts classiques et autres pièces de théâtre qu’elle affectionne, Pascale Lagesse se consacre aujourd’hui à son travail et ses enfants en pleine croissance. « Ma culture fait que j’aime la musique, la danse, les fêtes… Mais pour le moment, je mets quelque peu en sommeil mes passions égoïste s », confie-t-elle dans un soupir. Pour compenser, l’associée voyage souvent, ses trois enfants sous le bras. Leur destination privilégiée ? L’Ile Maurice, évidemment.

Carte d’identité
Bredin Prat

Date de création du cabinet : 1966

Nombre d’associés : 41

Nombre de collaborateurs : 70

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format