Menu
S'identifier

L’Allemagne : mutation et ouverture

LJA : Allemand formé aux Etats-Unis, vous êtes en charge du bureau de Francfort du cabinet Jones Day. Quel est le profil de la profession dans l’Allemagne réunifiée ?

KH : Pendant des décennies, la profession n’a pas bougé : petites structures avec des acteurs agissant en solo. Mais récemment, les allemands ont été confrontés au besoin d’ouvrir leur marché, moins d’ailleurs à cause de la chute du mur, que pour faire face à l’échéance de 1993. Leur réponse a été défensive : les cabinets ont commencé à fusionner dans les grandes villes pour aboutir aujourd’hui à des structures de bonne taille (60-70 avocats) regroupant des spécialistes du droit des affaires. Parallèlement, les cabinets étrangers ont été autorisés à s’installer avec un statut qui s’apparente à celui de conseil juridique (Rechtkundiger). Hormis par le biais de réseaux, les français sont encore absents.

LJA : L’Allemagne est habituellement présentée comme la porte d’entrée sur les pays de l’Est. Partagez-vous cette opinion ?

KH : Absolument. Les quelques 600 avocats qui constituaient la profession dans l’ex-RDA n’avaient jamais fait de droit des affaires et le travail engendré par la chute du mur est énorme. Même si les cabinets s’installent toujours dans la partie ouest du pays, pour des questions de facilités matérielles, l’Allemagne est une ouverture incontestable sur les pays de l’Europe de l’Est. Déjà avant la réunification, l’Allemagne y était le premier exportateur ; aujourd’hui, les partenaires et les circuits sont en place. Le problème majeur est bien entendu celui des paiements.

LJA : Jones Day a ouvert le bureau de Francfort il y a un an. Quelles sont les difficultés auxquelles vous devez faire face ?

KH : Mettre en place une structure aussi petite soit-elle demande énormément de temps et d’efforts. Le champ d’exercice autorisé aux avocats étrangers est relativement restreint. Nous ne pouvons donner des conseils que dans le droit de la juridiction dont nous sommes originaires et en droit international pour les ressortissants de la CEE. D’où la nécessité d’intégrer des “compétences locales” dans notre bureau. Or, c’est là que réside la principale difficulté. En effet, s’il n’est pas formellement interdit aux avocats allemands de nous rejoindre, et malgré le fait que ces derniers ne perdent aucun de leurs droits, ils n’ont pas nécessairement intérêt à le faire : les cabinets allemands sont tout à fait compétitifs au niveau des salaires et les avocats n’aiment pas vraiment les changements géographiques. De plus, intégrer un cabinet étranger est souvent mal perçu par le barreau local. Cet élément social n’est pas à négliger. Mais je ne désespère pas d’intégrer prochainement des spécialistes allemands à notre bureau qui d’ailleurs, après un an d’existence, est déjà bénéficiaire.

* Jones Day Reavis & Pogue, Francfort

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format