Menu
S'identifier

Droit et management

L’évolution des cabinets d’avocats vers le concept d’entreprise constitue une mutation radicale des organisations traditionnelles. Le concept de management du droit a fait l’objet de très peu d’études. Gérer une entreprise de droit suppose la mise en œuvre de principes de management généraux, mais aussi la prise en compte de singularités qui ne permettent pas l’utilisation des outils traditionnels. La production du droit rencontre, en termes de management, des nécessités liées à la production de services, la déontologie et les relations inhérentes au cadre judiciaire. Une heure de rendez-vous, de conseil, de rédaction de contrat, de dossier de plaidoirie n’engendrent pas les mêmes dépenses. D’un temps de présence avec une expérience mise au service du client à dix lignes de dossier de plaidoirie correspondant à une synthèse de jurisprudence ayant entraîné quatre heures de recherches, uniquement pour cette synthèse, montre bien qu’une gestion à l’heure dans le domaine juridique par rapport au domaine du contentieux, en terme de management, réduit les différences existantes.

En conséquence, le management en terme d’heure n’est pas forcément efficace. Ainsi, si une entreprise de droit facture à l’heure, ce qui semble être un des systèmes les plus adéquats, tout son chiffre d’affaires est donc directement proportionnel au nombre d’heures effectuées. Ces heures ne sont pas forcément constitutives d’une même contingence en terme de dépenses. Par ailleurs, la facturation à l’heure introduit un autre biais qui dépend de la qualité des personnes. Il est possible d’approcher la valeur “dépenses” à travers l’expérience des personnes ou leur qualification technique. Toutefois, de tels clivages ne peuvent être définis sans recouvrement de frontières. Le management du droit suppose la mise en place de nouveaux outils d’analyse de la structure de production d’une valeur marchande “la production de droit”. L’appréhension de cette valeur marchande entre dans le cadre légal et déontologique qui lui impose des particularismes, nonobstant toutes les innovations économiques que l’on peut mettre au point dans le cadre de la production économique du droit.

Ces outils d’analyse vont au-delà de la comptabilité générale et supposent la mise en place d’outils de comptabilité analytique, spécifiques au suivi de la production de services de droit. De la même manière, la mise en place d’un tableau de bord “de production” s’avérera de plus en plus nécessaire pour les entreprises de plus de 50 personnes. Il n’est pas évident que la gestion par valeur de trésorerie (chiffre d’affaires encaissé, dépenses à venir) soit suffisante. Les bases théoriques de ce management du droit sont à élaborer.

* Avocat

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format