Menu
S'identifier

Yann Colin, associé co-fondateur de Franklin

Qualités d’écriture, compétences juridiques, combativité et imagination sont pour Yann Colin le bagage de tout bon avocat en contentieux. Lui-même se considère comme tel, et a su se montrer tenace tant pour la défense des groupes qu’il représente à la barre que suite au split de feu Salès Vincent & Associés.

Le bon avocat plaidant est un être évolutif. Il s’améliore avec le temps qui passe. D’une certaine manière, l’expérience le rajeunit et lui procure l’assurance qu’il n’avait pas au début de sa carrière », assure d’emblée Yann Colin, associé cofondateur et à la tête du département Contentieux des affaires du cabinet Franklin. Pour lui, l’avocat en contentieux atteint son âge d’or à partir de la cinquantaine. Un peu comme le bon vin, en somme. Et ce natif de Vichy, lui-même âgé de 56 ans, sait de quoi il parle. Au-delà de la sagesse accordée par ses printemps, l’avocat a d’aussi loin qu’il s’en souvienne toujours été attiré par le droit pénal. Bien loin de l’avocat commercialiste, il confie avoir choisi ce métier grâce à sa soeur aînée, avocate, qui n’hésitait pas à l’amener avec elle assister à de nombreux procès à l’heure où avaient lieu notamment les débats autour de la peine de mort.

Sur le terrain

De ces journées passées sur les bancs des tribunaux, Yann Colin a gardé le goût du terrain. A tel point qu’il n’a pas hésité à abandonner ses études après une maîtrise en droit privé à Paris II, préférant au DESS des cas bien concrets. « Ce que l’on apprend au jour le jour dans un cabinet d’avocats n’a rien à voir avec ce que l’on vous enseigne à l’université, affirme-t-il. Je voulais me confronter directement à la réalité. » Après son service militaire et une année à l’étranger, il débute ainsi sa carrière à 24 ans, en 1980, au sein du cabinet Salès Vincent & Associés. Un an plus tard, pourtant, il part quelques mois à Lisieux faire des commissions d’office. Toujours dans un souci d’apprendre et de se perfectionner. « J’ai débuté en pratiquant à la fois le conseil et le contentieux. J’ai rapidement opté pour le procès, parce que j’aimais plaider. Je me suis donc spécialisé dans le contentieux des affaires, mais je pratique aussi le pénal car c’est là que l’avocat plaidant peut donner la véritable mesure de son talent. Je suis même allé plaider aux assises comme l’un des avocats de la défense dans une affaire de meurtre ; j’ai pu toucher du doigt la vraie violence que comporte un dossier. » Aujourd’hui, de par son expérience, l’avocat jure d’ailleurs ne craindre personne dans sa spécialité. Refusant de venir plaider avant de connaître son dossier sur le bout des doigts, il s’accorde sans peine le respect des juges et énumère avec assurance les traits de caractère qui rendent selon lui invincible un avocat en contentieux. Comme un chef étoilé le ferait d’une recette dont lui seul a le secret… « Il faut le goût du combat et de la dialectique, de la ténacité, un certain talent, une dose d’humilité, un peu de chance et une certaine expérience. Mais il faut surtout et avant tout travailler ses dossiers, et éviter de se prendre au sérieux. »

De Salès à Franklin

1981. Retour chez Salès, dont il devient associé en 1988, à l’âge de 32 ans. Mais très vite, le système anglo-saxon du lockstep instauré par les plus anciens associés de la structure divise… En 2000, c’est la fracture : quelques irréductibles associés, parmi lesquels Yann Colin, Nicolas Baverez, Alexandre Marque ou encore Jérôme Michel, refusent de fusionner leurs activités avec le cabinet d’outre-manche Denton Wilde Sapte, et laissent Jacques Salès et Alain Vincent quitter le nid qu’ils avaient eux-mêmes bâti pour rejoindre le nouvellement baptisé Denton Salès Vincent & Associés. Loin de se laisser démonter, Yann Colin et les cinq autres associés décident alors d’abandonner en même temps que le lockstep la traditionnelle dénomination consistant à donner au cabinet le nom de ses fondateurs pour créer une marque à l’intonation américaine, comme un rappel aux activités de la structure principalement tournées vers l’international : Franklin. Dans ce cabinet qui fait peau neuve et où le cross-selling règne désormais en maître, Yann Colin est le seul associé en contentieux des affaires, actif aussi bien en droit des sociétés, propriété intellectuelle et procédures collectives qu’en droit pénal des affaires. Parmi ses clients, des sociétés françaises et étrangères et des entreprises publiques, à qui il promet le meilleur service. Les mémos de 40 pages et les armées d’avocats qui débarquent dans le bureau pour débattre d’un dossier ? Très peu pour lui. Entre ses dossiers, le temps passé avec ses quatre enfants et quelques longueurs dans la piscine du cercle de l’Union interalliée, il passe d’ailleurs le plus clair de son temps à former les collaborateurs afin qu’ils conduisent avec lui Franklin vers son objectif principal : renforcer sa notoriété sur la place de Paris. « Chez Franklin, c’est la qualité de ses avocats qui fait la force du cabinet. Nous avons créé des synergies permanentes entre les associés et nous savons que nous pouvons dormir tranquille lorsque nous confions un dossier à l’un d’entre nous. Nous nous employons à maintenir sans cesse un très haut degré d’exigence, afin de pouvoir rivaliser de façon sérieuse avec les grands cabinets d’avocats de la place. »

Franklin

→ Date de création : 2000

→ Nombre d’associés : 9

→ Nombre de collaborateurs : 27

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format