Menu
S'identifier

Philippe Touzet, managing partner de Touzet, Boquet & Associés

Pour Philippe Touzet, « small is beautiful ». Et ce, d’autant plus lorsque l’on parvient à se démarquer de manière originale. Lui, a décidé de faire du recouvrement judiciaire la principale activité de sa structure… et sa marque de fabrique.

« Le droit, ce n’est pas comme les petits pois, on ne le met pas en boîte sur une étagère. » C’est ce que s’est entendu répondre Philippe Touzet, associé gérant du cabinet de niche Touzet, Boquet & Associés, lorsqu’il a avoué en 2003 à son associé Alain Boquet son désir de rationaliser certains services juridiques. Une mise en garde imagée qui ne l’a pourtant pas arrêté : frappé par le volume de crédit commercial jamais recouvré – « en France, cela représente chaque année 1,9 %, soit 15 milliards d’euros ! » – , il a décidé de faire de son cabinet un acteur majeur du recouvrement dont l’approche est basée sur la rationalisation de l’activité judiciaire, et l’interlocuteur privilégié des credit managers. Dans la salle de réunion où se déroule l’entretien et bien en évidence au-dessus de la machine à café, une affiche trône d’ailleurs. On peut y lire : « Le recouvrement judiciaire : avec un avocat, c’est mieux ! »

Désirs d’indépendance

Car l’associé est fier de ce qui est désormais sa spécialité phare, lui qui s’est toujours battu pour imposer ses idées et ses vues. De l’Ordre, dont il a été membre de 2008 à 2011 et où il a notamment fait de la gouvernance son fer de lance – une idée qu’il a d’ailleurs abondamment déversée dans la campagne de son candidat déçu Jean-Bernard Thomas –, jusqu’à l’UJA de Paris, sa « famille » au sein de laquelle il a notamment fondé la commission Installation & Structures. « Je trouve que notre profession est archaïque et se désintéresse de certains aspects essentiels à son développement. Elle n’est absolument pas réceptive au changement », estime-t-il. En 2013, cependant, l’avocat compte un peu lâcher du lest et confie ne vouloir se consacrer qu’à son cabinet et à sa famille. S’il appréhende quelque peu l’inactivité, l’associé ne compte pour autant pas reprendre la musique, et surtout sa basse, avec laquelle il est passé de groupes en revues de l’UJA jusqu’en 2004, aux côtés notamment de ses confrères Éric Dezeuze et Élie Kleiman… qu’il avoue tout de même envier pour avoir su préserver leur passion.

L’homme de 50 ans est en effet père de pas moins de cinq enfants, dont les deux plus grands suivent d’ailleurs des études de droit. « J’ai été le premier juriste de ma famille, mais je ne serai pas le dernier ! », s’amuse ce natif de Lyon, parti à Paris pour décrocher un DEA en droit des affaires à Paris 13. D’abord attiré par la matière pénale, il commence sa carrière chez l’avocat Jean-Édouard Bloch de 1986 à 1988 avant de postuler pour devenir le collaborateur d’Hervé Temime. Une année pendant laquelle, entre prisons le matin et instructions tous les jours, il acquiert une véritable formation de terrain. Mais celui qui clame avoir « l’indépendance chevillée au corps » a tôt fait de se sentir à l’étroit dans la collaboration et le droit pénal. « Lassé par la confrontation permanente », il part donc monter sa structure, en 1989.

Hyper haute-couture

Avec un portefeuille clients à l’époque complètement vide, autant dire Philippe Touzet se jette littéralement dans le vide… Mais a tôt fait de rebondir en rachetant en 2002 le cabinet d’André Boquet. Touzet, Boquet & Associés voit alors le jour, cabinet de plateau multi-services dans lequel l’associé passe la plupart de son temps à faire du tissage, entre recrutements de chasseurs de tête et déjeuners d’affaires. Mais en 2006, l’équipe se scinde. Philippe Touzet souhaite se recentrer uniquement sur une stratégie de niche axée sur le droit commercial et des sociétés. Un choix qu’il ne regrette pas. « Nous n’avons aujourd’hui plus de problème de taille critique. Nous voulons être incontournables parce que nous sommes uniques, pas pour notre nombre. »

Son arme pour y parvenir ? La fameuse rationalisation judiciaire, et en particulier le recouvrement de créances et gestion du risque clients, qui représente aujourd’hui environ 55 % de l’activité de Touzet, Boquet & Associés. Le cabinet a d’ailleurs créé Parabellum, un réseau national d’avocats en recouvrement judiciaire qui regroupe aujourd’hui près de 92 cabinets membres, et a désormais pour principal objectif d’augmenter son nombre de clients en recouvrement. Des clients qui viendraient faire grossir le portefeuille et s’ajouter aux noms de Sernam Services, Diesel Jeans, Groupama ou encore Toshiba, mais également renforcer la notoriété de la structure sur la place. Deux conditions pour Philippe Touzet : « Grandir en fonction des clients, mais jamais artificiellement », et conserver contre vents et marées la stratégie et la qualité de la structure. « Nous faisons de l’hyper haute-couture », assure le managing partner qui a par exemple toujours refusé de s’imposer des limites avec les clients, notamment au niveau de la facturation. « Nous ne sommes rémunérés que s’il y a encaissement », précise-t-il. Persuadé que le time-sheet est un système inadapté et désorganisé, il fait également la guerre à une charte collaboration qu’il juge hypocrite, mais qu’il assure appliquer au sein de sa structure. Agitateur, vous avez dit ?

Touzet, Boquet & Associés

• Date de création du cabinet : 2000

•  Nombre d’associés : 3

• Nombre de collaborateurs : 6

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format