Menu
S'identifier

Captain Contrat : partenaire particulier des entreprises et des avocats

Le 12 mai dernier, Captain Contrat a annoncé avoir levé 1 million d’euros. Objectif : devenir le leader des services juridiques en ligne pour les TPE et les PME. Comment fonctionne cette plateforme qui se présente davantage comme le partenaire des avocats et des entreprises que comme un simple site de mise en relation ? Explications.

Gain de visibilité pour les avocats, économie et réactivité pour les entreprises. Créé en 2013 par Philippe et Maxime Wagner, deux frères sortis d’HEC et de l’ESSEC, et Pierre Gielen, passé par les bancs d’Epitech, Captain Contrat permet aux entreprises d’obtenir un document juridique validé par un avocat en un temps record. « L’objectif de Captain Contrat est de permettre aux entreprises de trouver un avocat compétent, réactif et capable de traiter leur demande en 78 heures maximum, explique Philippe Wagner. Les entreprises n’ont pas le temps d’attendre, surtout au début. » Un avis partagé par Bertrand Barbet, cofondateur de Limber, une plateforme de « content marketing » boulonnaise (92), née en juin 2015. « Quand on crée une société, on ne connaît pas forcément l’ensemble des documents juridiques dont on a besoin, admet-il. On cherchait un “package” avec tous les éléments solides et validés par les avocats. » C’est ainsi qu’après avoir rempli un questionnaire précis, approuvé et payé sa commande, le jeune entrepreneur a reçu les coordonnées directes d’un avocat en moins d’une semaine et ses documents dans la foulée. « Hormis les échanges avec l’avocat, tout passe par la plateforme », poursuit-il.

En principe, le client échange au moins deux fois avec un avocat avant d’obtenir un document. « Contrairement à certains services en lignes qui génèrent des actes par un logiciel à partir de quelques réponses apportées à un questionnaire [Legal Acte ou documentjuridique.com, par exemple, NDLR], Captain Contrat sollicite l’intervention d’un avocat pour rédiger chaque document et celui-ci engage sa responsabilité civile professionnelle sur l’acte qu’il rend, précise Philippe Wagner. Certains documents dits “paralégaux” (lettre de mise en demeure, dépôt de marque, etc.), qui ne nécessitent pas forcément l’intervention d’un avocat, sont traités en interne, directement par notre équipe de juristes composée de trois personnes (sur seize). »

Prévisibilité

Financièrement, chaque prestation a un coût fixé à l’avance et accepté par les avocats partenaires. Pour tous les actes qui ne sont pas répertoriés, le site promet au client un devis en 72 heures. Dans tous les cas, les avocats sont libres de refuser la prestation. À titre d’exemple, il faut compter 690 euros pour la rédaction et le dépôt des statuts d’une SAS, 390 euros pour la rédaction de l’acte seul, et 190 euros pour la rédaction d’un contrat de travail.

Pour les avocats, l’intérêt de Captain Contrat est avant tout de trouver de nouveaux clients. Collaborateur depuis quatre ans au sein d’un cabinet parisien, David Smadja récolte 40 % de ses clients grâce à la plateforme. « Outre un gain de visibilité non négligeable, la plateforme est aussi une façon de démocratiser l’accès à l’avocat dont la réputation (ou les locaux magnifiques) peuvent faire peur aux start-up. Les prestations sont effectivement moins chères car elles nous prennent moins de temps. » En identifiant précisément le besoin du client, Captain Contrat ferait gagner une à deux heures de travail aux avocats. Parmi les domaines les plus abordés, prédominent le droit des sociétés, le droit commercial, et le droit de la propriété intellectuelle. Pour l’instant, une cinquantaine d’avocats utilisent la plateforme et 300 autres seraient en attente de référencement.

Département juridique numérique

Le site souhaite désormais élargir ses missions au conseil juridique. Pour ce faire, il vient de lever 1 million d’euros auprès du fonds d’investissement Aurinvest et de plusieurs business angels, aux côtés desquels le fonds F3A a coinvesti (lire également page 3). Une somme qui permettra à Captain Contrat de poursuivre ses développements techniques, de compléter son équipe composée aujourd’hui d’une quinzaine de personnes, mais aussi d’internationaliser son modèle. Les fondateurs ont d’ailleurs déjà commencé à travailler sur les marchés francophones belges et luxembourgeois. L’objectif poursuivi est ambitieux : faire de Captain Contrat le département juridique numérique de toutes les TPE / PME en Europe et atteindre les 200 000 entreprises clientes d’ici 3 ans.

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format