Menu
S'identifier

EFFECTIFS, CHIFFRES D’AFFAIRES : LE TOP 100 DES CABINETS D’AVOCATS FRANÇAIS

À l’occasion de son 150ème numéro. LJA publie le classement des plus importants cabinets d’avocats d’affaires en France. Une constatation s’impose : les avocats d’affaires ont relativement bien résisté à la crise.
CONSOLIDATION

1992, année de l’entrée en vigueur de la fusion, aura surtout été celle de la consolidation. Ainsi, la liste des 20 premiers cabinets est rigoureusement la même que celle de l’an passé.

En revanche six nouveaux cabinets font leur entrée dans le “Top 50” (auquel nous nous étions limité en janvier 1992). Sur ces six arrivants, deux sont lyonnais. On remarque par ailleurs une légère tendance à la concentration, puisque le cinquantième cabinet français de notre liste de l’an passé comptait 16 juristes, alors que le cinquantième cabinet en compte 21 cette année. De même (si l’on excepte Fidal, largement en tête des classements), les 49 plus importants cabinets français occupaient 2 759 juristes en 1991. Ce chiffre est passé en 1992 à 3 005, soit une croissance de l’ensemble des effectifs de 8,9 %.

Force est donc de constater que les “dégraissages” qui ont inquiété la profession avant l’été, n’ont apparemment pas eu de conséquence sur les effectifs globaux. Et l’on ne note que peu de réductions significatives d’équipes, hormis quelques départs d’associés accompagnés le plus souvent de leurs collaborateurs. Ce résultat satisfaisant est dû pour partie à une gestion rigoureuse des firmes d’avocats, mais pour partie aussi au renforcement du contentieux. C’est ainsi que tous les grands cabinets d’anciens conseils juridiques, français ou anglo-saxons, ont recruté des équipes de plaidants.

LJA publie cette année la liste des 101 premiers cabinets d’avocats d’affaires de la place. Le classement en fonction du nombre de juristes (tableau 1) fait apparaître que le 101ème cabinet arrivant - c’est un hasard - au 50ème rang, emploie huit juristes et onze personnes au total, ce qui en fait une véritable entreprise.

CHIFFRES D’AFFAIRES (tableau 1)

Les cent premiers cabinets français totalisent un chiffre d’affaires de 5 milliards de francs. 30 % (1,5 milliard) de ce chiffre d’affaires est réalisé par des cabinets anglo-saxons qui représentent 28 % des cent premiers cabinets en France. Il y là la preuve de la parfaite intégration des anglo-saxons dans le maillage juridique français.

Seuls 10 cabinets dépassent la barre des cent millions de francs de chiffre d’affaires. Cinq d’entre eux sont membres des réseaux des big six. Les “Top 10” réalisent 2,5 milliards de francs de chiffre d’affaires.

RENTABILITÉ (tableau 2)

Le quotient du chiffre d’affaires par le nombre de fee earner est un ratio fondamental. LJA a choisi de ne faire figurer sur cette liste que les cabinets facturant plus de 900 000 francs par juriste, soit 91 cabinets (qui ne figurent pas nécessairement dans le tableau 1). Aucun des 10 premiers cabinets du tableau 1 ne figure parmi les dix plus rentables. Quand aux deux plus importants cabinets français, ils facturent moins de 900 000 francs par juriste chaque année et ne figurent donc pas dans le tableau 2.

Les cinq cabinets les plus rentables sont des cabinets spécialisés dans le droit pénal des affaires et dans l’arbitrage. Ces cinq cabinets sont non seulement d’origine française mais ils appartiennent à la famille des avocats de souche et non des conseils juridiques. Il est à noter qu’en sixième position du classement par rentabilité figure un cabinet lyonnais.

Deux facteurs accroissent fortement la rentabilité. Plus un cabinet est spécialisé, plus son chiffre d’affaires par juriste est élevé. Le second est la taille. Trop grands (plus de 100 juristes) ou trop petits (moins de quatre juristes), les cabinets ne parviennent pas à franchir la barre du million de chiffre d’affaires par fee earner, à l’exception notable du cabinet Gide qui a facturé un million soixante dix mille francs par juriste en 1992.

La lecture du tableau 2 fait clairement apparaître que les cabinets de droit des affaires non spécialisés et parvenus à maturité, tout en gardant une taille moyenne, parviennent à facturer un million deux cent mille francs par juriste.

DÉLÉGATION (tableau 3)

Révélateur des différentes conceptions de la profession, le ratio collaborateurs/associés n’est nullement corrélé avec la rentabilité. Ainsi, le premier de ce classement, le cabinet d’Alain Bensoussan, seul associé entouré de 28 collaborateurs, facture-t-il par fee earner 1,21 MF, chiffre peu éloigné de celui du cabinet Kevorkian (1,11 MF), qui ne compte que des associés. De manière générale, les cabinets anglo-saxons affichent un ratio de 4,8 collaborateurs par associé, largement supérieur à la moyenne (2,6).

La structure les plus répandue parmi les cabinets franco-français reste deux collaborateurs pour un associé.

MÉTHODOLOGIE

Pour la réalisation de cette enquête, plus de trois cents cabinets d’avocats d’affaires ont été contactés par LJA entre octobre et décembre 1992. Plus de deux cents réponses nous sont parvenues qui nous ont permis de sélectionner 110 cabinets.

Pour la première année, LJA publie une estimation du chiffre d’affaires des 100 plus importants cabinets français. Il s’agit du chiffre d’affaires facturé à décembre 1992. Pour l’essentiel (60 %) les associés des cabinets nous ont eux-mêmes communiqué leur chiffre. Les 40 % restant ont fait l’objet d’estimations de la rédaction sur la base d’informations émanant d’organismes professionnels, d’une analyse comparative s’appuyant sur les éléments volontairement fournis par les autres cabinets et de “confidences” recueillies auprès d’anciens associés ou responsables des cabinets en question.

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format