Menu
S'identifier

Defeasance, une astuce comptable en vogue

L’astuce consiste à créer une société de toute pièce, de préférence basée dans un paradis fiscal, d’y transférer des créances et de lui prêter de l’argent afin que cette société rembourse la créance en question. Dans ce schéma, les pertes sont étalées sur une dizaine d’années, au lieu d’être provisionnées sur un ou deux ans. Depuis le début de l’année, la defeasance a été utilisée par le Crédit Lyonnais (40 milliards de francs), le Gan (12,6 milliards), le Comptoir des entrepreneurs (9 milliards), la banque Worms (6 milliards) filiale de l’Uap, ou encore la BIMP ou la banque La Hénin, filiale de Suez (source : Libération).

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format