Menu
S'identifier

LA MARÉE ÉTAIT EN NOIRE

C’est sous ce titre on ne peut plus d’actualité – Érika et blanchiment obligent – que l’Union des jeunes avocats de Paris (UJA) a décidé de placer le nouveau cru de sa traditionnelle revue annuelle, où se mêlent sketchs, chansons et imitations, tous interprétés par de jeunes membres du barreau de Paris. Un titre qui annonce on ne peut mieux la couleur de l’humour que goûtent ces jeunes avocats !

Une fois encore, le souci de coller à l’actualité a primé. Qu’elle soit « générale » – peine de mort aux U.S.A. (« Couloir de la mort »). Pacs (« Impair et pacs ») ou clandestins de Douvres (« Crie »), sans parler du quinquennat ou des municipales – ou qu’elle concerne plus directement la profession : remise en cause de secret professionnel (« La balance »), loi sur la présomption d’innocence (« Video gav ») ou blanchiment.

Au box-office des têtes de turc de cette joyeuse troupe, les magistrats (« j’suis proc’ ») – ce qui n’aura sans doute pas ravi le bâtonnier Teitgen qui a fait de la pacification des rapports entre avocats et magistrats une priorité de son bâtonnat – et notamment, mais fallait-il le préciser, Éva Joly, qui fait l’objet d’une attention toute particulière (« Les bonnes recettes d’Évaïté », « Pourquoi t’es vache ? »).

En bonnes saturnales qui se respectent, cette revue ne ménage pas non plus les institutions de la profession : membres du conseil de l’ordre, bâtonniers – qu’il soient anciens, actuel (v. « Les aventures de Franzy », alias Francis Teitgen) ou futurs –, et garde des Sceaux (« Lex Bomb »). Une fois de plus, les avocats d’affaires n’auront, eux non plus, pas été ménagés. Aussi bien les « gros cinq » (dont Deloitte et, malgré leur séparation, Jean-Bernard Thomas), où les « fiscalator » dominent, que les anglo-saxons, cabinets composés d’« avocats transgéniques » qui ont perdu le goût (faute de palais ? – v. la chanson « J’sais pas plaider ») et qui incarnent le « mal-droit » (et notamment les membres de Freshfields, atteints de la « bave folle »). Mais les avocats dits « de souche » ne sont pas non plus totalement épargnés : l’infatigable plaideur, l’horripilant procédurier…, abonnés des consultations des « avocats anonymes » pour essayer de sortir de leur triste condition, sont ainsi croqués sans concession.

Au final, on ne peut donc que bénir l’existence de cette manifestation, respiration annuelle ô combien nécessaire où, l’espace d’un instant, tout peut et doit être dit. Bravo aux auteurs pour leurs textes acides mais jamais vulgaires, servis, en outre, par une interprétation impeccable. En cas de problème, une reconversion chez les saltimbanques est toujours possible !

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format