Menu
S'identifier

Nombreux cabinets sur l’absorption de Rue Impériale par Eurazeo

La simplification et le rééquilibrage de la structure d’actionnariat de la galaxie Lazard est sur le point de s’achever. Les 5 et 7 mars, le conseil de surveillance d’Eurazeo a approuvé les termes de la fusion-absorption de Rue Impériale. Une opération accompagnée par un apport d’actifs du groupe Crédit Agricole. L’annonce officielle vient clore les rumeurs persistantes dont la presse s’était fait l’écho depuis plusieurs semaines (voir aussi LJA n° 671).

L’opération, qui place la capitalisation boursière pro-forma d’Eurazeo à un peu plus de 2,6 milliards d’euros, doit encore être approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale prévue pour le 5 mai prochain.

La parité de fusion retenue s’établit à trois actions Eurazeo pour une action Rue Impériale apportée et ce, après attribution par Eurazeo à ses actionnaires d’une action gratuite pour quinze détenues. En apportant des actifs logés dans sa division de private equity UI (12,6 % de Fraikin, 6 % de Bluebirds et 0,6 % de Veolia), Crédit Agricole met au pot à hauteur de 99 millions d’euros, rémunérés par l’émission de 1,43 million d’actions Eurazeo.

Au terme de l’opération, le capital d’Eurazeo sera contrôlé par Société Civile Haussmann Percier et ses affiliés à hauteur de 23,6 % (soit 33,7 % des droits de vote) et par Crédit Agricole à hauteur de 15,4 % (20,1 % des droits de vote), les autres 61 % restant en flottant. Par ailleurs, un nouveau pacte d’actionnaires allégé a été conclu entre Société Civile Haussmann Percier et Crédit Agricole qui permet à ce dernier de céder la moitié de ses titres Eurazeo dès 2010, soit neuf ans plus tôt que ce que prévoyait l’accord précédent.

Pour Eurazeo, le dossier est suivi par Bredin Prat. En corporate, Jean-François Prat et Olivier Assant sont épaulés par Barthélémy Courteault. Renaud Streichenberger, Yves Rutschmann et Pierre-Henri Durand sont chargés du fiscal, Hugues Calvet et Olivier Billard de la concurrence.

Rue Impériale a travaillé avec Linklaters, Veil Jourde La Ga- randerie (Jean Veil, Ariel Harroch) et le cabinet Lyonnais Ratheaux (Gaëtan de la Bourdonnaye, Serge Berrettoni), son conseil historique. Chez Linklaters, l’équipe pilotée par Marc Loy comprenait Thierry Vassogne, Pierre Tourres, Églantine Jablonski, Grégoire de Castelnau et Frédéric Bernard. Philippe Derouin et Édouard Chapellier ont géré les aspects fiscaux.

Crédit Agricole était conseillée par Brandford-Griffith Baverez Pasturel (Henri Brandford-Griffith, Jérôme Brosset, Guillaume Kessner pour le corporate, Florent Prunet pour la concurrence, Pierre Ullmann pour le fiscal).

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format