Menu
S'identifier

Trois cent vendeurs et beaucoup de papier pour l'acquisition de Kelkoo par Yahoo

Côté Internet, les affaires reviennent. Sur le chemin sinueux de la reprise, l'acquisition de Kelkoo par Yahoo, annoncée le 26 mars, marque certainement une étape aussi importante que l'introduction en bourse d'Iliad (Lja nos 678 et 679). Car la somme offerte par Yahoo a dépassé toutes les prévisions : 475 millions d'euros en cash. La plus belle valorisation pour une société internet obtenue dans l'Hexagone – hors fournisseurs d'accès.

Dans les dossiers gérés aujourd'hui, les spécificités de la « culture internet » sont encore bien présentes, même sur le plan juridique. À la grande époque, les nouveaux entrepreneurs allaient chercher l'argent là où il se trouvait – c'est-à-dire à peu près partout. Et il en reste aujourd'hui des traces. Kelkoo affiche ainsi environ 300 actionnaires différents, non pactés et répartis dans plusieurs pays (Grande-Bretagne, Espagne, Norvège…) Résultat : l'opération d'acquisition a fini par prendre la forme d'une quasi « offre privée d'achat ». Le montage était guidé par deux impératifs : transparence et égalité. Le portail américain s'est donc engagé à offrir à tous les actionnaires, porteurs de bons de souscription de créateurs d'entreprise et de stock options, d'acheter tous leurs titres aux mêmes termes et conditions que ceux qu'elle achète aux fonds d'investissements, aux fondateurs de l'entreprise et aux principaux actionnaires. Un dossier constructif et passionnant pour ceux qui l'ont vécu. Et qui n'a pu être mené à bien, aussi, que grâce à la capacité à se fédérer dont les différents vendeurs ont fait preuve.

Pour Yahoo, l'équipe de Skadden Arps Slate Meagher & Flom était dirigée par Pierre Servan-Schreiber (photo) et composée de Pascal Bine, Claire Le Gall, Stéphane Héliot, Armelle Hugon, Nicolas de Witt et Ani Kusheva.

Lovells conseillait de son côté les trois principaux actionnaires : Baxeni Ventures II, Artscapital Investments et le fondateur de la filiale norvégienne de Kelkoo, Éric Osmundsen. L'équipe, menée par Jon Harry et Lucas d'Orgeval était composée de Marie-Cécile Collignon, Avril Lee, Florence Defradas et Silvain Fock-Yee en corporate ; Claire Guionnet-Moalic et Florence Katz en fiscal ; Stéphanie Marchal en social. Alexandra Pelier Tetreau, responsable juridique de Banexi Ventures Partners, est également intervenue.

Pour Kelkoo, chez Orsay, Samira Friggeri était épaulée par Patrick Douin.

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format