Menu
S'identifier

MANAGEMENT DES EFFECTIFS EN PERIODE DE RECESSION

Alors que la récession menace en 2009, il est tentant de réduire la voilure et de chercher à rompre le contrat des avocats collaborateurs peu « productifs », voire de se séparer d’associés dont l’activité n’est pas immédiatement rentable.

Les rémunérations des avocats représentant de loin le coût le plus élevé des charges d’un cabinet, faut-il appliquer aux effectifs la politique du stop and go quand les nuages s’amoncellent et que la visibilité se réduit ?

Par gros temps, des mesures de précaution sont, bien sûr, nécessaires. Celles-ci peuvent passer par une revue exceptionnelle des contributions qualitatives et quantitatives des avocats. Et pour ceux dont l’évaluation objective montre des faiblesses importantes comme une qualité de travail insuffisante ou des problèmes comportementaux, il est important de faire les arbitrages sans attendre. Pour autant, au-delà de ces décisions individuelles prises en dehors des périodes normales d’évaluations conduites par les cabinets, il convient de se demander si d’autres mesures conservatoires touchant les effectifs doivent être prises pour des raisons économiques conjoncturelles.

A cette question, deux éléments objectifs complémentaires apportent des éléments de réponse intéressants… Au plan de la rentabilité, les réductions brutales des effectifs ne sont pas si favorables qu’il y paraît. En premier lieu, le départ des avocats, provoqué par une conjoncture défavorable, engendre des coûts importants, plus ou moins visibles. Ceux-ci résultent par exemple de la démotivation des avocats avant leur départ, de la perte de leurs connaissances spécifiques, ou encore du temps perdu par les autres à l’occasion des départs. En deuxième lieu, rappelons que le recrutement de nouvelles personnes, quand la conjoncture est à nouveau plus favorable, engendre un coût supplémentaire, lié en particulier au temps consacré pour trouver et former les remplaçants et au coût direct des recrutements. En moyenne, des études montrent qu’un départ suivi quelques temps après par son remplacement engendre un coût global équivalent à deux ans de rémunération de l’avocat remplacé. La période de récession doit être alors particulièrement longue pour que la réduction des effectifs devienne financièrement intéressante.

Indépendamment des aspects financiers, ajuster les effectifs pour des motifs purement économiques provoque au sein du cabinet une dégradation sensible de l’ambiance. Les blogs et autres moyens de communication renvoient rapidement à l’extérieur une image négative du cabinet, compliquant sa politique de recrutement quand, la conjoncture redevenue favorable, il est crucial de disposer d’avocats bien formés et en nombre suffisant pour faire face à la demande des clients.

Plus généralement, les cabinets n’étant pas soumis à la pression des marchés financiers qui sanctionnent toute société cotée ne présentant pas une rentabilité en amélioration trimestre après trimestre, mieux vaut se concentrer sur la stratégie à moyen terme de développement des secteurs souhaités, que sur une politique court-termiste de réduction des rémunérations versées… et des ressources. A moins d’une situation de trésorerie particulièrement critique qui menace la survie du cabinet, mieux vaut donc chercher à fidéliser les bons éléments et à profiter de la faible charge de travail pour accentuer les formations et resserrer les liens entre avocats.

Le jour où la conjoncture s’améliore, les effets bénéfiques de cette politique se font immédiatement sentir et le cabinet profite à plein du « vent portant » qui domine le marché.

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format