Menu
S'identifier

Jean-Marc Coblence, managing partner de Coblence & Associés

Un management convivial, sans « réunionite aiguë », telle est la méthode de travail préconisée par Jean-Marc Coblence, managing partner du cabinet Coblence & Associés. Entretien détendu.

Pour un être un bon avocat, nul besoin de zèle inutile ou de stress superflu. Jean-Marc Coblence en est la preuve, et revendique avec plaisir cet art de vie si peu courant dans le milieu. « Je ne suis pas quelqu’un de stressé, le travail n’est pas pour moi une obsession. C’est comme pour la douleur, chacun a ses propres limites. Je relativise beaucoup. C’est une question de nature. » Une capacité de résistance aux tensions que le managing partner tente de propager dans l’ensemble du cabinet où, d’ailleurs, il est interdit d’hausser le ton. « On ne peut pas être avocat et élever la voix », explique-t-il. « C’est une négation de la conviction. »

« Ménager la bête »

La conviction, pour ce parisien pure souche de 57 ans, ne s’appliquait pourtant pas à l’époque à sa vocation. La faute à une profession d’avocat bouchée au début des années 70 et à des dissuasions en tous genres… « J’ai suivi un double cursus en économie et en droit à Paris I-Assas. À ce moment-là, je suis allé interroger des avocats qui me disaient qu’ils étaient trop nombreux, que c’était un beau métier vingt ans auparavant mais que c’était devenu une horreur… » La motivation lui vient finalement d’un certain Robert Badinter, qui était alors l’un de ses professeurs. « C’est lui qui m’a donné l’envie d’être avocat. Lorsqu’il m’a demandé pourquoi je voulais devenir avocat, je lui ai répondu que c’était parce que cela m’amusait. Il m’a alors dit qu’il y aurait toujours de la place pour un passionné. » Après avoir enfin décroché son CAPA – deux fois raté –, Jean-Marc Coblence entre chez Bredin Prat, où il restera de 1981 à 1984. « Lors de ma dernière année Chez Bredin, j’ai dit à mon patron d’arrêter de me payer, car je commençais à travailler plus pour moi-même que pour le cabinet… » En 84, il décide donc de créer Coblence & Associés avec Roland Desponds. Un « passage en douceur »… « Nous avons voulu créer une structure où droit du travail et droit des affaires seraient au même niveau. Il ne faut jamais oublier de plaider, de se battre, de gagner, mais aussi d’avoir l’humilité d’accepter ses défaites… même si c’est très désagréable ! Nous avons réussi à construire une aventure d’abord humaine, professionnelle ensuite. » Pour ce « paresseux » qui s’assume, il a fallu alors prendre la tête de toute une équipe… Un challenge relevé avec brio, mais aussi avec une conception bien arrêtée du travail. « Je travaille beaucoup pour avoir bonne conscience, mais je ne suis pas un “workaholik” du tout. Travailler le soir ou le week-end, ça nous est arrivé à tous, mais c’est un problème lorsque cela devient systématique. Quand le cerveau fatigue, l’avocat ne vaut plus rien. » Afin de « ménager la bête », le managing partner avoue ne pas hésiter à prendre six à sept semaines de vacances par an… même s’il ne se déconnecte jamais du travail ! « J’avoue, je lis mes mails en vacances. Les seuls moments où je me déconnecte sont sur une piste de ski, ou sur un voilier en pleine nuit, parce qu’il faut se concentrer! »

De la passion des gadgets à la présidence de Cyberlex

Car l’homme sait aussi aménager du temps pour ses loisirs : ski, golf, voile ou encore cuisine, mais aussi et surtout pour sa seule vraie passion, sa famille. Marié depuis 30 ans, père de quatre enfants, cet ancien GO au miniclub – un job étudiant – adore s’occuper des enfants et s’est fait un devoir de voir grandir les siens, même s’il avoue n’avoir pas toujours pu se libérer pour aider à faire les devoirs. Mais l’homme admet également aimer les « gadgets » et les nouvelles technologies. À tel point que sa priorité, lors de la création du cabinet, a été d’équiper les locaux de fond en comble. « J’ai acheté toutes les machines qu’il fallait. Chez Bredin Prat, nous avions beaucoup de moyens, et je voulais faire perdurer cela car se restreindre sur le matériel, c’est gâcher la prestation intellectuelle. À l’époque, j’ai même acheté un télex car je trouvais que cela faisait chic… on en recevait un tous les trois mois ! » L’accélération et l’évolution des nouvelles technologies, mais aussi de la profession elle-même ont donné raison à l’avocat, qui se félicite de ses investissements. « Aujourd’hui, on ne peut plus dire au client : je reviens dans un mois avec la réponse. Il faut des résultats immédiats, on négocie même le temps de réponse ! Grâce aux outils plus efficaces et perfectionnés, les informations circulent mieux et l’avocat est plus autonome. »

Une passion qui l’a amené à prendre cette année la présidence de Cyberlex, association du droit et des nouvelles technologies comprenant une centaine de membres – juristes, avocats ou encore techniciens –, destinée à étudier les aspects juridiques du Multimédia et d’Internet. « C’est un véritable lieu d’échanges et de débats, parfois animés. Mais nous sommes tous amis, et aucun d’entre nous n’est caractériel. Celui qui est obligé de montrer sa force a perdu. » Zen, restons zen !

Carte d’identité
Coblence & Associés

Date de création : 1984

Nombre d’associés : 9

Nombre de collaborateurs : 11

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format