Menu
S'identifier

Fiches pratiques

Gestion & organisation | Gestion de l'information

Gestion de l'information | Publié le 13.11.2009

Les partenariats rédactionnels

Dans la logique et la poursuite d’une stratégie de communication finement pensée,  les partenariats rédactionnels ont toute leur place. Complémentaires à toutes les actions de communication, ils permettent de véhiculer  la  notoriété, l’excellence  et le savoir-faire d’un juriste mais comme toute médaille ils ont leur revers : la chronophagie.

I- Les différents types de partenariats

Concrètement, un partenariat rédactionnel est l’échange d’un article entre une personne physique (l’avocat-rédacteur) et une personne morale (l’éditeur). Ces articles sont les points de vue ou analyses de juristes sur une actualité juridique donnée, tout en respectant l’angle éditorial du support, qu’il soit matérialisé (papier) ou dématérialisé (web).

a) Les éditeurs de presse - papier
Bon nombre d’avocats sont attachés à la presse papier, peut être par crainte que le savoir ne s’échappe, l’empreinte est à jamais gravée sur du papier ; à l’image des papyrus retrouvés des milliers d’années après leur écriture : l’écrit reste et demeure. Bien qu’indispensable, la presse papier doit être complétée par le web.
b) Les éditeurs web
On ne peut le palper, on le contrôle plus difficilement, il ne se grave pas mais le web apporte des avantages complémentaires au papier.
Plus flexibles, plus ouverts, plus réactifs et moins contraignants, les partenariats web permettent une plus rapide et plus large visibilité de vos écrits.  Une grande majorité de sites sont ouverts aux partenariats, quelques soient leurs angles par activités, professionnels (PME, directions, salariés…) ou informatif (presse, professionnel, semi-public, grand public). L’avantage pour le rédacteur et pour le cabinet est qu’ils véhiculent une image positive car le savoir-faire est démontré et amplifié. La portée du web est mondiale. 

II- Qui peut contribuer et comment procéder

Chaque juriste, qu’il soit associé ou collaborateur, peut contribuer tout en respectant les modalités (angle éditorial, rédaction correcte…) et contraintes techniques de la rédaction (nombre de signes, qualité des images – photo…). Certains titres, tous supports confondus, réclament un certain pedigree de l’auteur. 
Le chemin est plus ardu et plus long pour conclure un partenariat qu’en sollicitant directement votre agence de communication, dont c’est une des missions.

III- Les partenariats payants et non-payants

Du mot « partenariat », les éditeurs n’ont pas tous la même définition. Pour une grande partie d’entre eux, se cache une contribution financière, c'est-à-dire de l’achat d’espace dans un support. Pour d’autres, il s’agit de  fournir du contenu, chacun alors y trouve un intérêt et un avantage certains.

a) Les partenariats payants
Les big four, par exemple, concluent régulièrement des partenariats avec des journaux – économiques - nationaux : il s’agit pour les avocats de rédiger des articles qui seront insérés dans le chemin de fer de la publication et fondus avec ceux de la rédaction. Ce type de partenariat rédactionnel payant peut atteindre plusieurs milliers d’euros selon le titre, le tirage, la notoriété…
b) Les partenariats non-payants
Pour exemple, le Journal Spécial des Sociétés a conclu un partenariat rédactionnel avec Juricommunication selon différents modèles de contributions : 
 - Article : 1 page, soit 5 000 signes
- Etude : 40 000 à 50 000 signes
 - Dossier : 1 à 2 fois/an (+ 100 pages) avec une préparation  8 mois à l’avance.
- Fiche pratique : 5 pages, soit 25 000 signes.
A l’instar, le mensuel,  Bijoutier International propose d’insérer dans ses colonnes des avis d'experts de 3 000 ou 6 000 signes.

IV- Les éditeurs spécialisés les plus demandeurs

Tous les titres n’insèrent pas d’articles « extérieurs » à la rédaction, que ce soit sous forme de partenariat, payant ou non. La typologie de presse la plus « hostile » est la presse magazine, semi ou grand public (L’Usine Nouvelle, Valeurs Actuelles, Challenge’s…).
Moins réfractaire, car le lectorat est plus qualifié, la presse spécialisée, notamment juridique, est plus encline aux partenariats rédactionnels non payants. Le lectorat  de la presse spécialisée juridique est demandeur de points de vue non seulement « extérieurs », propres à la profession mais aussi de technicité. Pour Axelle de Borger, rédactrice en chef de la revue Le Monde Droit et du site www.lemondedudroit.frnotre approche est journalistique, il s’agit avant tout d’une collaboration, nous ne sommes pas une boîte aux lettres. Le contenu est réfléchi, pensé et décidé ensemble, avec le rédacteur. »

V- Les droits

Néanmoins, certains éditeurs souscrivent un contrat de droits d’auteur avec les rédacteurs. La rédaction détient ainsi les droits de publication et de diffusion dudit article ; le contributeur est alors rémunéré au même titre qu’un pigiste. Bien que cela soit peu fréquent dans ce domaine, les éditeurs cèdent implicitement les droits de l’article au rédacteur selon la législation en vigueur. Ainsi, selon la stratégie de communication, l’article fera l’objet d’une rediffusion sur d’autres supports augmentant la visibilité de l’auteur et du cabinet.

VI- Le besoin des avocats, la demande des éditeurs

Face à la concurrence croissante, les avocats français ont besoin de visibilité auprès de leurs clients, prospects et confrères. Les partenariats rédactionnels trouvent ainsi toute leur place dans la stratégie de communication et de développement du cabinet mais attention, leur rédaction prend un temps souvent sous-estimé. L’auteur doit accepter et respecter les contraintes (délais, nombre de signes, modifications…) (cf. Gérer son temps - newsletter Jurimanagement n° 11) mais aussi le fait que le sujet proposé puisse être retoqué par la direction de la rédaction et/ou par le comité de rédaction lorsqu’il y en a un.
C’est un travail gratifiant mais chronophage à l’instar de la profession d’avocat… alors pourquoi s’en passer ?

 

Découvrez LJA L' Annuaire

  • Se référencer dans l'Annuaire papier + web

    Offrez-vous une vitrine inédite et optimisez votre visibilité !

    Rejoignez la communauté LJA L'Annuaire !

    Se référencer
  • Abonnez-vous au flux RSS

    Pour ne rien manquer, recevez en temps réel, et gratuitement, les dernières actualités des cabinets référencés dans LJA L'Annuaire

    Découvrir
  • La Lettre des Juristes d'Affaires

    Chaque semaine, la Lettre fait un point complet des tendances du marché, suit avec précision les évolutions professionnelles des avocats et des juristes d’entreprise, décrit sans compromis les interventions ...

    Découvrir
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format